Israel immobilier | Actualités Immobilier en Israel| Petites Annonces | Taxe d'acquisition en Israel – 2019

TAXE D'ACQUISITION EN ISRAEL – 2019

  • 10-03-2019
  • Crédit et financement
  • Me Dadu Cohen Rachel

Les transactions immobilières, y compris l’acquisition et la vente d’un appartement, exigent une déclaration aux autorités fiscales (sous 30 jours à compter du jour de la signature du contrat) et sont soumises à différents impôts (taxe d’acquisition ou taxe sur la plus-value).

Tout achat immobilier en Israël est soumis à la taxe d’acquisition, « mass rehisha ». Cette taxe est à régler dans les 60 jours de la signature du contrat.
Il existe différentes possibilités par la loi pour en réduire le montant et optimiser cette taxe. Le montant de cette taxe varie selon le statut de l’acquéreur (résident ou étranger), le nombre de biens déjà en possession lors de l’acquisition, le type de bien (terrain ou appartement) et le montant bien sûr.
Les tranches de taxe d’acquisition en Israel sont mises à jour une fois par an. Les tranches de la taxe d’acquisition énoncées ci-dessous sont valables du 16 janvier 2019 jusqu’au 15 janvier 2020.

Résident israélien et il s’agit de votre première acquisition – primo-accédant :
TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)          TRANCHE D’IMPOSITION
0%                                                                              0 – 1,696,750
3.5%                                                                           1,696,750 – 2,012,560
5%                                                                              2,012,560 – 5,192,150
8%                                                                              5,192,150 – 17,307,170
10%                                                                             au-dessus de 17,307,170
Attention, pour bénéficier de cet abattement, il faut être résident fiscal israélien, ou le devenir dans un maximum de 2 ans après l’acquisition.

Résident étranger ou résident israélien qui acquiert un bien immobilier supplémentaire :
TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)          TRANCHE D’IMPOSITION
8%                                                                             0 – 5,194,225
10%                                                                           au-dessus de 5,194,225
Il convient de préciser que le résident étranger, primo-accédant, qui fait son Alya dans les deux ans de son acquisition peut demander le remboursement de la taxe d’acquisition en Israel sur la base de calcul du résident israélien qui achète un premier bien.

Nouvel immigrant :
TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)         TRANCHE D’IMPOSITION
0.5%                                                                         0 – 1,788,285
5%                                                                             au-dessus de 1,788,285
Vous pouvez demander l’exonération du nouvel immigrant, si vous vous portez acquéreur d’un bien immobilier dans l’année qui précède votre Alya ou dans les 7 années qui suivent votre Alyah. 
Attention, l’article 12 des Règlements de l’Impôt sur la Plus-Value Foncière (Taxe d’Acquisition) – 1974 fixe une condition supplémentaire à l’application des avantages fixés par la loi : le bien immobilier à usage d’habitation doit effectivement servir à l’habitation du nouvel immigrant, le bien immobilier à destination commerciale/professionnelle doit servir les activités professionnelles /commerciales du nouvel immigrant.

Achat d’un terrain ou bien commercial :
Lors de l’achat d’un terrain ou d’un bien commercial, la taxe est en général de 6%.
*Cas particuliers : handicapé, succession, donation ou divorce.

Par conséquent, avant de réaliser une transaction immobilière, il est impératif de consulter un avocat spécialisé dans l’immobilier et dans la fiscalité immobilière et il sera possible, par une planification fiscale adaptée, de bénéficier de paiements d’impôts réduits et parfois même d’une exonération totale d’impôts. Notre cabinet se tient à votre disposition pour toute question concernant la taxe d’acquisition en Israel.

*** Cet article ne peut être assimilé à une consultation et ne doit être entendu que comme une source d’information générale.***

Maître Rachel Dadu-Cohen